top of page
  • Writer's pictureomsac actualités

Disclosed Journalist in Custody: Press Freedom in Danger"


A renowned journalist, Ariane Lavrilleux, affiliated with the investigative media Disclose, was taken into police custody, raising major concerns about press freedom. The move was announced in a statement recently released by Disclose, causing an uproar in the news world and beyond.


Le domicile de la journaliste a été perquisitionné à l'aube, une opération menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L'enquête en cours est liée à des allégations de « compromission du secret de la défense nationale et révélation d'information pouvant conduire à identifier un agent protégé », des accusations sévères qui pèsent sur Ariane Lavrilleux depuis juillet 2022.


Ce qui rend cette affaire encore plus préoccupante, c'est que ces actions sont menées par une juge d'instruction, tenant compte du statut de journaliste d'Ariane Lavrilleux. Les origines de cette affaire remontent à novembre 2021, lorsque Disclose a publié une enquête révélant des détails sur l'opération militaire Sirli, en Egypte. Cette investigation, basée sur des documents classifiés, a révélé que les renseignements français étaient détournés par l'armée égyptienne, une révélation qui a secoué les cercles gouvernementaux.


L'opération Sirli, initialement destinée à identifier des cibles djihadistes, aurait été utilisée par l'Egypte pour cibler des civils impliqués dans la contrebande en provenance de Libye. Selon Disclose, près d'une vingtaine de frappes contre des civils ont eu lieu entre 2016 et 2018 grâce à des informations françaises.


En septembre 2022, deux ONG basées aux Etats-Unis, Egyptians Abroad for Democracy et Code Pink, ont porté plainte contre la France pour complicité de crime contre l'humanité en relation avec l'opération Sirli. Disclose voit dans l'arrestation de sa journaliste une tentative visant à « identifier les sources ayant permis à Disclose de révéler l’opération militaire Sirli en Egypte », ce qui constitue une grave menace pour la liberté de la presse.


Me Virginie Marquet, avocate d'Ariane Lavrilleux et de Disclose, a vivement réagi en déclarant : « Je suis effarée et inquiète de l’escalade dans les atteintes à la liberté d’informer, et des mesures coercitives prises contre la journaliste de Disclose. Cette perquisition risque de porter gravement atteinte au secret des sources de journalistes, dont je peux légitimement craindre qu’il a été totalement bafoué depuis ce matin. Disclose protégera sa journaliste qui n’a fait que révéler des informations d’intérêt public. »


Malgré les inquiétudes et alertes de certains responsables sur les dérives de l’opération Sirli, les autorités françaises n’auraient pas remis en cause la mission, d’après Disclose citant des documents secrets. Cette affaire soulève des questions cruciales sur la liberté de la presse et la protection des sources journalistiques en France.



OMSAC Press & Media Department

Comments


bottom of page